Free Premuim Templates by BIGTheme

Programme

Octuor pour cordes et vents en fa majeur
(opus posthume 166 D 803)
SCHUBERT (1797 – 1828)


Adagio-allegro
Adagio
Allegro vivace
Andante
Menuetto-allegretto
Andante molto et allegro

L’oeuvre

L’œuvre fut écrite rapidement en février 1824 (achevée le 1er mars) pour répondre à une commande du comte Ferdinand Troyer, intendant de l’archiduc Rodolphe et excellent clarinettiste et qui organisait aussi des séances musicales chez lui. C’est pour le répertoire de ces séances que l’octuor est commandé à Schubert. Mais la commande devait être très précise : réaliser une œuvre dans l’esprit du populaire septuor de Beethoven, favori des séances de musique des maisons viennoises. Il présente ainsi un certain nombre de similitudes avec l’œuvre de Beethoven : écrit pour deux groupes d’instruments, comportant 6 mouvements l’un comme l’autre, avec une alternance des rythmes binaires et ternaires et un plan tonal identique, utilisant les tonalités voisines et donnant ainsi une impression de forte unité. Il est d’ailleurs remarquable que l’octuor est en fa majeur, tonalité assez peu employée par Schubert et qui se démarque nettement des tonalités mineures des œuvres instrumentales contemporaines. Il semble, à cet égard, refléter une volonté de bonne humeur en dépit des contrariétés personnelles. Car le début de l’année 1824 fut une période sombre dans la vie de Schubert : celui-ci n’a alors pas réussi à s’imposer comme compositeur d’opéra, ses soucis financiers restent importants et, pire, le musicien se sait condamner à plus ou moins brève échéance par la maladie. Il écrira peu après la composition de l’octuor (31 mars 1824) : “Figure-toi un pauvre diable dont la santé ne se rétablira plus…, dont les plus brillantes espérances ont avorté, à qui les joies de l’amour et de l’amitié n’ont causé que souffrance et douleur, dont l’enthousiasme pour le beau menace de s’éteindre…Chaque nuit quand je m’endors, je souhaite ne plus me réveiller.” Tant de pensées amères expliquent certainement de nombreux passages mélancoliques, sans devenir tragiques, de l’œuvre.

Les artistes :

Claire Rapin : violon

 Originaire de Besançon, Claire Rapin est diplomée du Conservatoire National Supérieur de Musique de Lyon (mention très bien). Soutenue par le Ministère de la Culture et des Affaires étrangères, elle part étudier au Royal Northern College of Music de Manchester en formation trio avec piano et se perfectionne en violon auprès de Yossi Zivoni. Elle y obtient différents diplomes et prix, joue en soliste notamment avec l’Orchestre du R.N.C.M. de Manchester (2e rhapsodie de Bartok) et l’Orchestre de Derby (concerto de Tchaikovski).
Après avoir obtenu le C.A. de violon (formation diplomante au CNSM de Paris), Claire est nommée
professeur au Conservatoire National de Région de Poitiers en 1997. Elle se produit dans des ensembles à géométrie variable dans un répertoire allant du baroque (sonates pour violon et clavecin de J.S.Bach) au contemporain (création d’une pièce pour violon, zarb et danse). Claire est actuellement co-soliste de l’Orchestre Poitou-Charentes. 

 

Catherine Roux : violon

 Catherine Roux débute le violon au CNR de Dijon. A l’âge de 16 ans, elle obtient le prix d’honneur du royaume de la musique et joue en soliste avec l’Orchestre Philharmonique de Radio France. En 1986 elle est titulaire du D.E.N.S.M au C.N.S.M de Lyon, obtenant la mention très bien à l’unanimité dans la classe de Jacques Ghestem. Par la suite, elle bénificiera de l’enseignement d’Alexandre Brussilowsky. Titulaire du CA de violon elle enseigne au CNR de Poitiers depuis 1987. Membre de l’Orchestre Poitou-Charentes depuis plus de 10 ans, elle y rejoint le Quatuor ARSIS en tant que 1er violon pendant 4 ans. (1993-1997).
La musique de Chambre reste depuis lors toujours un rendez vous important, de la plus petite des formations (sonate), en passant par le trio, le quatuor, le quintet, le sextuor en allant jusqu’à l’octuor... 

Benoit Weeger : alto

 Après des études de piano et d’alto, Benoit Weeger étudie au Conservatoire National Supérieur de  musique de Lyon en alto dans la classe de Jean-Philippe Vasseur, et obtient un premier prix en 1984.
Benoit Weeger a joué très régulièrement aux sein d’ensembles prestigieux : “Les Arts Florissants”,
“Il Seminario Musicale”, “Les Musiciens du Louvre”. Il joue principalement aujourd’hui avec Philippe Herreweghe, au sein du Collegium Vocal de Gand, et l’orchestre des Champs Elysées. Dans le cadre de ses activités d’enseignement au Conservatoire de Poitiers, il est responsable des classes de musiques d’ensemble et enseigne la musique de chambre. Au-delà de sa participation aux différents orchestres mentionnés, Benoit Weeger joue dans des formations plus réduites : avec l’ensemble Ars Nova, en musique de chambre pour des projets spécifiques, dans des ensembles de musiques improvisés ou de jazz, ou en solo à l’alto. Actuellement, ses recherches le conduisent à élaborer un répertoire d’alto solo, utilisant le procédé de l’échantillonnage, et réalisant en direct des séquences improvisées en polyphonie.


 

Jacques Nicolas : violoncelle

Après avoir obtenu les Premiers Prix de Violoncelle et de Musique de Chambre au Conservatoires Nationaux de Région d’Aubervilliers et de Paris, il étudie avec Yvan Chiffoleau au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Lyon. Il obtient le Diplôme National d’Etudes Supérieures de Musique au CNSM en 1997. Il étudie également au Conservatoire d’Amsterdam avec le violoncelle solo de l’Orchestre du Concertgebauw, Jean Decroos. Parallèlement à ses études, il donne de nombreux concerts en musique de chambre avec différentes formations et notamment en sonate violoncelle et piano. Il est le violoncelliste du Quatuor APPLEMAN depuis 2002 et joue aussi depuis l’an 2000 avec l’ensemble à géométrie variable “PULCINELLA”. De plus, il joue dans différents orchestres, parmi lesquels l’Orchestre National de France et l’Orchestre de Poitou-Charentes. Il est titulaire du Certificat d’Aptitude de professeur de Violoncelle et enseigne à l’Ecole Nationale de Musique et de Danse de Châtellerault. 

Solon Douligeris : contrebasse

 Solon Douligeris fait ses études de contrebasse au Conservatoire d’Athènes puis joue pendant 4 ans dans l’orchestre de l’Opéra d’Athènes. En 1986, il obtient une bourse et continue ses études en France avec François Rabbath, puis au conservatoire de Rotterdam (Pays-Bas) avec Hans Roelofsen. Depuis plus de 10 ans, il est contrebassiste au sein de l’orchestre Poitou-Charentes (ORPC), et joue encore régulièrement à l’Opéra d’Athènes. Il participe également à divers festivals de musique contemporaine et de joue des créations de compositeurs grecs (Antoniou, Xénakis, Chassouros...).


 

Barbara Tenneguin : clarinette

Elle étudie la clarinette au CNR de Tours avec Didier Delettre, puis avec Pascal Moraguès et Jacques Di Donato. Titulaire du CA, elle enseigne la clarinette à l’ENMD de Châtellerault depuis 1999. Elle poursuit depuis 10 ans un travail de diffusion de la musique contemporaine auprès de tous les publics, et notamment des plus jeunes, au sein du Knabenduett. Un premier disque sortira en juin 2006.
Elle multiplie les occasions de jouer le répertoire de musique de chambre pour la clarinette dans des ensembles variés. Ouverte à toutes les pratiques, elle explore depuis plusieurs années les riches voies des “nouvelles musiques improvisées”, notamment avec le Quatuor Parallaxe.

Sylvain Delorme : cor

Il commence ses études au Conservatoire national de Région de Poitiers dans la classe de Marc Dijoux où il obtient son Diplôme D’études Musicales en 1993. Après avoir obtenu son diplôme d’état d’enseignement au CEFEDEM de Poitiers en 1996, Sylvain rentre au C.N.S.M. de Lyon dans la classe de Michel Garcin-Marrou en 1997 ou il obtient en 2000 son Certificat d’Etudes Complémentaires Spécialisées de Musique de Chambre et son Diplôme National d’Etudes Supérieures Musicales en 2001. En février 2002 Sylvain Delorme est nommé professeur de cor au Conservatoire National de Bordeaux et professeur à L’Ecole Nationale de Musique des Landes. Parallèlement Sylvain est membre de l’Orchestre Poitou-Charentes et joue régulièrement avec l’orchestre National Bordeaux Aquitaine, l’orchestre National de Lyon, l’orchestre Philharmonique de Strasbourg…

Jean-Jacques Decreux : basson

Jean-Jacques Decreux est un musicien éclectique. Longtemps basson solo à l’Orchestre Poitou-Charentes, il a enregistré trois disques en trio de jazz moderne (Trio CDL), et deux autres récemment avec deux formations de musique improvisée : le Quatuor Parallaxe et le trio PôD’TôP. Passionné de musique de chambre, il a joué durant plus de dix ans au sein de l’Octuor à vents Nepomuk, et avec de nombreuses
formations, affectionnant particulièrement les grands ensembles de chambre et la musique contemporaine. Après avoir obtenu un 1er prix de basson à l’unanimité au CNSM de Paris et le C.A. de basson, Jean-Jacques Decreux s’était immédiatement tourné vers l’enseignement. Professeur au CNR de Poitiers depuis 1984, il a enseigné le basson puis la musique de chambre. Il se consacre aujourd’hui totalement à cette dernière discipline pour laquelle il a obtenu le C.A. d’ensembles instrumentaux

The best bookmaker bet365

The Best bookmaker bet365 Bonus